la responsabilité des ados

Les sociétés contemporaines font l’expérience multiforme d’une fragilisation de l’autorité. Cette fragilisation concerne toutes les formes de pouvoir s’exerçant sur les individus, mais elle se révèle particulièrement insistante partout où il y va d’une relation entre adultes et enfants. es éducateurs et les parents ressentent aujourd’hui des difficultés inédites aussi bien pour transmettre les savoirs que pour faire acquérir des normes séparant le licite et l’illicite, le possible et l’impossible.

Ce qui est souvent identifié à une perte de points de repère suscite chez les éducateurs des interrogations de plus en plus inquiètes, en même temps que des comportements fréquemment violents chez ceux qu’ils essayent d’éduquer. Face à ce qu’on peut ainsi désigner comme un nouveau problème de l’autorité, il importe cependant, plutôt que de céder à l’affolement, d’analyser les phénomènes concernés sur un temps beaucoup plus long que celui de l’actualité, en s’efforçant de les relier à la modernisation progressive de nos sociétés.

LA DYNAMIQUE DES SOCIETES MODERNES

De fait, la relation entre adultes et enfants a été l’objet, au fur et à mesure que se déployait la modernité, d’un véritable travail de laïcisation qui a progressivement dépouillé de son caractère sacro-saint l’autorité du monde des adultes. Ce travail a concerné au premier chef la désacralisation de l’autorité paternelle, virtuellement parallèle à la désacralisation de l’autorité du mari dans le couple.

Ce parallélisme admet toutefois une limite, dont l’indication fait apparaître d’emblée ce par quoi la relation à l’enfance porte à leur comble les problèmes induits par le travail de l’égalité démocratique. Dans l’espace de l’éducation (familiale ou scolaire), le processus d’égalisation qui a été au centre de la modernisation des rapports entre les êtres humains ne pouvait en effet s’accomplir sur le même mode que dans le domaine de la relation entre les genres, que ce soit au sein du couple ou dans le cadre plus vaste.

You may have missed